Zéro Déchets

Affiche JSA 2008 : Et si on profitait de la crise pour s’arrêter et réfléchir ?

Après 15 années de simplicité volontaire (svp ne pas confondre avec décroissance !), 10 années d’implication bénévole pour une gestion plus écologique des matières résiduelles à Québec  et après avoir réussi quatre années sans achats (pas d’ achat de neuf…) au centre-ville, l’utilisation de matériaux usagés pour la construction des infrastructures de la ferme semblait aller de soi. Aujourd’hui, la grande majorité des matériaux utilisés à la ferme est usagée. Nous avons commencé à construire nos premières infrastructures avec du bois de palette et de grange entièrement réutilisé.  Nous trouvons d’impressionnantes quantités de matériaux dans les conteneurs de construction-démolition. Nous tentons également d’utiliser des matériaux nobles en accord avec les traditions patrimoniales de l’Ile ( bardeaux de cèdre, finition en mélèze,  torchi d’argile local, etc.)

La sous-commandante Morin en pleine séance de restauration !

Nous souhaitons avoir une serre en bois et fenêtres usagées de façon à permettre le chauffage à la biomasse (bois).

Au niveau du maraîchage, la plus grande partie du volume de matériel que nous utilisons est usagé : une très grosse ferme nous donne accès à son dépotoir. Nous y prenons nos goutte-à-goutte et nos bâches flottantes. Là comme ailleurs, en considérant le faible coût des matériaux ( pétrole bon marché )  il est généralement plus rentable d’acheter en neuf que de réparer… C’est devant de telles réalités qu’une solide réflexion anti-productiviste  peut faire la différence !

Aussi, nous avons organisé avec nos voisins et nos proches un système de récupération des restes de table qui tout en évitant les émanations polluantes et toxiques associées à l’enfouissement ou à l’incinération, favorisera la qualité de nos composts! 

Nous souhaitons limiter au maximum notre volume de déchets. Mais si la mouvance Zéro Déchets est très à la mode depuis quelques années, nous pensons que la prochaine  étape à développer sera d’aller au-delà du ZD  ! Pourquoi ne pas se mettre  comme objectif d’atteindre une empreinte écologique négative !!??